Ouvrez les portes de votre forêt

En tant que propriétaire forestier, vous avez envie de valoriser votre forêt, mais ne savez pas comment procéder ? Vous avez évidemment pensé à l’exploiter de façon conventionnelle, en y prévoyant des travaux de sylviculture et de commercialisation du bois qui en découle.

S’engager dans de telles démarches demande évidemment de pouvoir investir dans le temps pour assurer la rentabilité de votre projet, et surtout une gestion durable de votre bien en replantant les essences nécessaires au renouvellement de votre forêt.

 

Alors si votre souhait est plutôt d’entretenir votre forêt tout en préservant sa quiétude, et conserver au maximum son aspect « sauvage », pourquoi ne pas en faciliter l’accès aux autres ?

Les Français aiment la forêt et la nature.

Il existe un réel attachement des français à la forêt, qui représente près d’un tiers de la surface nationale. Pour preuve, près d’un français sur trois se rend en forêt au moins une fois par mois.
De plus en plus de personnes expriment ce besoin d’espaces verts, d’aller dans la nature pour souffler ou se ressourcer.
Aujourd’hui, on voit même éclore de vastes projets d’aménagements urbains qui valorisent le végétal, voire la forêt, pour à nouveau introduire des poches de verdure dans nos villes. On peut d’ailleurs citer en exemple le projet Parisculteurs et ses 47 sites à repenser autour de la végétalisation, ou le fameux projet d’immeuble « pont » au mille arbres réalisé dans le cadre du projet « réinventer Paris ».

Une forêt, mille possibilités.

Comment faire alors, pour valoriser votre bien et en assurer une gestion saine et durable, tout en en faisant profiter le plus grand nombre ? Plusieurs possibilités s’offrent à vous, des plus faciles au plus évoluées.
Pour débuter de manière progressive, la première étape peut-être de permettre aux randonneurs d’accéder à certains de vos chemins forestiers, pour leur laisser découvrir votre forêt et profiter de tous ses charmes. Cet accès peut se matérialiser de manière plus ou moins officielle, et par conséquent, générer plus ou moins de fréquentation. Ainsi, vous pouvez vous-même délimiter des zones accessibles, et apposer des panneaux d’interdiction autour des zones que vous souhaitez préserver.
Si votre volonté au contraire, est d’offrir un accès le plus large possible, vous pouvez également vous rapprocher des pouvoirs publics qui gèrent sur votre région le PDIPR pour voir avec eux dans quelle mesure ils pourraient intégrer un parcours dans votre forêt. Basé sur une simple convention de partenariat, ce type d’accord vous permet d’offrir aux visiteurs un accès à votre bien en toute tranquillité, tout en profitant d’un balisage et un entretien du, ou des dits sentiers, par les pouvoirs publics en question.
A noter que ce qui est valable en France pour la randonnée pédestre fonctionne aussi pour celle en VTT, sauf s’il existe la présence d’un arrêté contradictoire.

Ces solutions sont donc les plus simples; mais sont aussi par conséquent les moins rémunératrices. C’est pourquoi vous pouvez imaginer l’aménagement, au coeur de votre forêt, d’un équipement plus conséquent mais que vous pourrez mettre en exploitation de manière permanente. Par exemple, et pour rester dans le domaine du vélo, l’implantation d’un parcours VTT spécifique, voire d’un bike park peut vous permettre d’accueillir un nouveau public dans votre forêt privée, mais aussi de générer des ressources via l’exploitation du site. Ce sport, attire de plus en plus de pratiquants, qui recherchent aussi bien des terrains de cross country que de descente quand cela est possible. Souvent organisés en associations, ces passionnés sauront aménager avec des équipements démontables votre espace pour le proposer ensuite à leurs adhérents ou pourquoi pas lors de compétitions. Une belle manière de valoriser votre forêt.
Vous pouvez aussi imaginer, lorsque les essences présentes le permettent, d’aménager un parcours d’aventure en forêt. Ce type d’équipements, que vous pourrez donner en gérance, vous garantira une ressource financière et permettra de proposer aux familles un accès original à la forêt.

Ces équipements à vocation sportive demandent bien évidemment plus de certifications, et doivent être réalisés en respect de règles plus strictes. Mais pour autant, vous pouvez vous appuyer sur des conseils d’experts, tels que nous les proposons pour vous accompagner dans vos démarches et projets, ou simplement pour vous renseigner sur les différentes manières d’inviter la population locale à arpenter votre propriété forestière comme espace de loisirs.

Voir la page : Moi, propriétaire forestier, je suis incitateur d’accueil et de loisirs

L’assurance responsabilité civile : en aucun cas une option !

En tant que propriétaire forestier, vous avez des droits, mais également des devoirs. Et notamment celui de garantir la sécurité de ceux qui peuvent être amenés à se rendre dans votre forêt. Sachez en outre que même si cette dernière se veut fermée au public, cela ne vous dégage en aucun cas de votre responsabilité en cas d’accident, car comme pour toute propriété, vous restez responsable de votre bien.

C’est pourquoi il est vivement conseillé, pour ne pas dire obligatoire, de souscrire une assurance responsabilité civile pour vous couvrir en cas d’accident au coeur de votre forêt. Que ce soit en cas de blessure due à un sol accidenté ou à cause d’une chute de branche, rien ne sert de prendre des risques inutiles.

A noter que l’un des moyens les plus économiques de s’assurer est simplement d’adhérer à un syndicat de propriétaires forestiers.

Pour plus d'information n'hésitez pas à nous contacter...